Égérie : La nouvelle muse horlogère de Vacheron Constantin

Il est deux univers où l’artisanat, le savoir-faire et la rareté ne seraient rien sans la passion, la créativité
et le souci du détail. La Haute Horlogerie et la Haute Couture partagent cette même vocation sans cesse
réinventée par les hommes et les femmes qui oeuvrent en coulisses. De là est née Égérie. La Haute Couture
lui a insufflé son style ; l’esthétique asymétrique fidèle au patrimoine de la Manufacture a fait le reste.
Revêtue de cette double inspiration, Égérie tisse le visage de la féminité selon Vacheron Constantin. Une
montre dont l’allure classique se drape d’une note d’espièglerie, à l’image des femmes d’aujourd’hui,
inspirantes, indépendantes, charismatiques.

 

Un délicat jeu de textures et de formes enlacées, des aplats et des reliefs, un plissé qui rappelle celui d’une étoffe, une asymétrie singulière portée par un design fluide : voici l’exquise esquisse de la montre Égérie. Inspirée par les femmes, la nouvelle collection de Vacheron Constantin puise son raffinement dans l’univers de la Haute Couture. Ici, un cadran à motif plissé. Là, une auréole de diamants semblable à une fine ganse qui souligne le galbe féminin du boîtier. Et, dans chaque détail, une sophistication qui s’exprime en une harmonieuse géométrie ponctuée de chiffres arabes en or 18 carats, festonnés comme une dentelle.

Égérie, c’est aussi l’interprétation moderne de codes esthétiques chers à Vacheron Constantin qui, dès le début du 19ème siècle, propose des affichages décentrés en jouant notamment sur l’entrelacement de deux cercles. Égérie en fait sa signature. L’indication de la date ou de la phase de lune s’inscrit ainsi dans une subtile diagonale formée par le logo Vacheron Constantin et la couronne qui, désinvolte, se pose à 1h30. Cette dernière choisit, selon les modèles, de s’orner d’une pierre de lune en cabochon ou d’un diamant taille rose. Une liberté créative portée par une audace qui fait toute la différence.

 

Un astucieux système de bracelets interchangeables en cuir permet de varier les plaisirs au gré de son humeur. Aucun outil n'est nécessaire : la propriétaire peut changer de bracelet d'un simple clip, à l'envi. Les modèles en or s'accompagnent de bracelets de couleur différente.

 

Mutine, Égérie a du tempérament. Élégante, Égérie a de l’allure, un style unique, ancré dans son temps. Une montre complice du quotidien, confidente des soirées les plus précieuses.

 

Pièces disponibles dans toutes les boutiques et points de vente Vacheron Constantin dès le 1er mars 2020.

Égérie automatique

 

Une montre pour tous les jours, pour tous les soirs, pour chaque instant. Proposée dans une version automatique déclinée en or rose 18 carats 5N ou en acier, cette pièce capte l’air du temps.

 

Le boîtier, un galet de 35 mm, s’auréole d’une fine lunette surpiquée de 58 diamants. Prolongé par des cornes intégrées, il est ponctué à 1h30 d’une couronne ornée d’une pierre de lune taille cabochon, dont la teinte douce se fond dans l’esthétique de la pièce. Le cadran met en scène un délicat ouvrage argenté opalin inspiré par l’univers de la Haute Couture : composé de cercles concentriques, son centre et son pourtour sont apprêtés d’un motif plissé. Mis au point au terme de plusieurs mois d’essais, ce décor naît dans l’atelier de guillochage de la Manufacture grâce à l’ancienne technique de la tapisserie. Par de longues manipulations d’une finesse extrême, l’artisan règle les rouages d’une machine à tapisser datant de 1904 afin de reproduire sur le cadran un motif de grand format en version miniature. Sous la pointe du burin, régulièrement affûtée, jaillit le décor drapé du cadran Égérie. Spécialement dessinés pour la collection, les chiffres calligraphiés évoquent quant à eux une fine broderie, les aiguilles feuilles des heures et des minutes rappellent celles utilisées par les doigts de fée des ateliers de Haute Couture. En guise de signature, la date logée dans un cercle gansé de diamants puise dans la tradition des affichages décentrés de Vacheron Constantin.

Un joli trait d’audace pour cette montre versatile escortée de trois bracelets interchangeables en cuir pour la version en or rose 18 carats 5N. Le modèle en acier s’habille d’un bracelet en métal poli, conçu dans un souci de fluidité extrême. Mince, gracieux, il se pose sur le poignet avec une légèreté infinie, telle une seconde peau, allant jusqu’à faire oublier sa présence.

 

En coulisse, le temps est cadencé par le calibre 1088, un mouvement manufacture automatique. Ses 40h de réserve de marche lui assurent une autonomie qui convient parfaitement à un mode de vie moderne. Il dévoile à travers le fond saphir ses finitions de Haute Horlogerie : un décor en Côtes de Genève réalisé à la main ainsi qu’une masse oscillante délicatement ajourée en or 22 carats inspirée par la forme de la croix de Malte.

 

Égérie phase de lune

 

L’astre de la nuit s’invite au coeur du modèle Égérie phase de lune décliné dans un boîtier serti de 37 mm, en or rose 18 carats 5N ou en acier. La complication horlogère surprend et se révèle là où on ne l’attend pas.

 

Dans un cercle excentré garni de 36 diamants, l’heure est à la rêverie : la lune en or 18 carats apparaît sur un ciel étoilé, derrière des nuages formés par un assemblage de nacre. Un charme enchanteur pour ce modèle au cadran argenté opalin dont le motif plissé, mis au point au terme de plusieurs mois d’essais, est obtenu grâce à la technique ancienne de la tapisserie. Ce procédé réalisé à l’aide d’une machine datant de 1904 et fonctionnant sur le principe d’un pantographe permet de reproduire une gravure miniaturisée à partir d’un décor de grand format. Cette opération complexe et minutieuse fait appel à la plus grande dextérité de l’artisan guillocheur de Vacheron Constantin.

 

Le modèle Égérie phase de lune se décline en acier serti de 58 diamants et d’une pierre de lune cabochon sur la couronne pour une version plus moderne et dynamique accompagnée d’un bracelet en métal. Mince, léger, il se love au poignet telle une seconde peau, allant jusqu’à faire oublier sa présence. Pour une allure plus chic et raffinée, la silhouette d’Égérie phase de lune se présente aussi dans une version en or rose 18 carats 5N, frangé de 58 diamants et d’une pierre de lune cabochon sur la couronne. Une élégance assortie de trois bracelets interchangeables en cuir, qui permettent de varier les allures au gré de ses envies.

 

Le calibre manufacture 1088 L phase de lune automatique instrumente ce modèle. Pratique d’utilisation, il répond aux attentes d’une vie moderne avec ses 40h de réserve de marche. Au revers du boîtier, le fond saphir dévoile le raffinement des terminaisons de Haute Horlogerie appliquées : les finitions en Côtes de Genève réalisées à la main sont survolées par une masse oscillante élégamment ajourée, en or 22 carats, et inspirée par la forme de la croix de Malte.

 

Égérie phase de lune pavé diamants

 

À la nuit tombée, le modèle Égérie phase de lune pavé diamants mène la danse dans une toilette éclatante. Son boîtier en or blanc 18 carats de 37 mm scintille sous les feux de 292 diamants, son cadran déploie ses cercles concentriques sous une pluie de 510 diamants pareils à une précieuse broderie. Une allure Haute Couture qui met brillamment en scène la gestuelle parfaitement maîtrisée des meilleurs artisans sertisseurs de la Manufacture.

 

Liseré de diamants, le spectacle de l’astre en nacre poursuivant sa lente course sous une glace saphir translucide aimante le regard. Quant à la couronne de remontoir, elle accueille un diamant taille rose. Des atours flamboyants qui enlacent le poignet au gré de deux bracelets facilement interchangeables de couleur bleu nuit, l’un en cuir, l’autre en satin, dotés chacun d’une boucle ardillon sertie.

 

 

Le modèle Egérie phase de lune pavé diamants s’éveille au gré des battements du calibre manufacture 1088 L phase de lune automatique, dont la grande réserve de marche de 40h augure des soirées magiques. Au revers du boîtier, le fond saphir dévoile le raffinement des terminaisons de Haute Horlogerie appliquées, Côtes de Genève réalisées à la main et masse oscillante ouvragée et ajourée en or 22 carats qui reprend la forme de la croix de Malte.